Crisis, what crisis ?


Rachat de plus 30 000 logements aux promoteurs par l’Etat... La nouvelle vient de tomber ce matin. Qui sont les « heureux bénéficiaires » de ce rachat ? Encore les banques ou plutôt leurs filiales... Non content de soutenir les investissements périlleux qu’ont fait les banques ces dernières années dans la finance, il faut encore soutenir leur manque de réalisme sur le terrain lorsqu’elles se sont attaquées, par le biais de leurs filiales, au marché de la promotion immobilière en achetant des charges foncières bien au dessus de leur valeur réelle !

Mais qui sont ces hommes ? Qu’ont-ils fait pour en arriver là ? Des bureaucrates sortis tout droit de grandes écoles où on leur apprend la banque, la finance et les mécanismes de marché... Mais qu’ont-ils fait de leur bon sens ? Sans doute est-il resté sur les bancs de l’école ! Car, il suffit de regarder les prix de vente au m2 et de les comparer au salaire du quidam moyen pour s’apercevoir que les tarifs proposés à la vente sont irraisonnés. Qui peut s’acheter un logement à des coûts aussi élevés ? Un investisseur ayant déjà de l’argent ou une personne revendant un bien immobilier au dessus de sa valeur réelle.


La crise financière actuelle met donc un terme à cet emballement général.

Alors qui reste-t-il  aujourd’hui pour acheter des logements neufs à des tarifs aussi prohibitifs ? Personne à part l’Etat, qui s’aperçoit que les institutions financières, largement embourbées dans le secteur de l'immobilier, n’ont plus assez de liquidités pour soutenir les institutions en crise.

Bravo messieurs les banquiers ! Déjà votre métier n’est pas évident ! Alors, évitez de mettre votre nez dans des métiers que vous ne connaissez pas sous prétexte que l’on y gagne beaucoup d’argent ... Il arrive aussi que l’on en perde beaucoup !


Nous sommes donc à la merci de l’inconséquence d’une poignée d’hommes. Vous déposez votre paie dans leur société, sans le savoir, vous vous adressez à leurs filiales pour acheter votre logement, vous leur demandez des crédits et pour couronner le tout, vous leur redonnez de l’argent par le biais de vos impôts pour les renflouer ! Avouez que ces hommes sont forts, leurs erreurs sont à l’échelle de leur puissance, et ne pas les aider reviendrait visiblement à nous impacter directement ???... 

Crisis, what crisis ?
La crise d’une inconséquence collective qui nous coûte cher à tous ! Véritable miroir aux alouettes : L’ARGENT FACILE !